Recherche
Histoire du Chemin de Fer d'Orléansville

Zone de lecture

Pages d’histoire

Administration

Société civile

Accéder aux archives
« Janvier 2019  
Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Chemin de fer de Ténès à Orléansville

LE PROGRES "SEPTEMBRE 1910"

Partie comprise entre Ténès et Orléansville sur une longueur de 57 k. 633.87 - Enquête sur le nombre et l'emplacement des stations et gares .

AVIS

Le public est prévenu qu'en exécution de l'Arrêté de M. le Préfet du Département d'Alger en date du 25 Août 1910, foutes les pièces du dossier relatif au nombre et à l'emplacement des stations de voyageurs et des gares de marchandises, qui doivent être établies dans l'arrondissement d'Orléansville, sur le chemin de fer de Ténès à Orléansville, ont été déposée à la Mairie de cette Commune, et y resteront jusqu'au Samedi 8 Octobre 1910 inclusivement afin que chacun puisse en prendre connaissance.

Un registre d'enquête est ouvert à la Mairie pour recevoir les déclarations et réclamations qui seront faites pendant le même délai.

Après ce délai, toutes les pièces et observations seront remises à M. le Sous-préfet, Président de la commission d'enquête.

Fait à Orléansville, le 29 Septembre 1910.
Le Maire,LOUIS CLEMENT

Paru au Progrès " septembre 1910 "

16 juillet 1904:

Projet de mise en circulation d'un train renard, reliant entre elle, les villes d'Orléansville et Ténès.

10 mai 1905:

Le préfet d'Alger donne son accord à la commune d'Orléansville, pour l'établissement d'un train renard entre Orléansville et Ténès comme souhaité par le conseil municipal dans sa séance du 16 juillet 1904, moyennant une contribution de de 3018.55 f.

30 mars 1910:

Le projet du chemin de fer de Ténès à Orléansville d'une distance de 57 km 633.87, voté par le sénat français.

Un article paru dans les colonnes du journal " Le Progrès " de 1910, paraissant à Orléansville, concernant le projet de réalisation du chemin de fer Orléansville-Ténès, qui est malheureusement disponible en partie.

……………Les centres agricoles établis à proximité du tracé pourront écouler facilement leurs récoltes. Ceux établis le long du P.L.M. entre Inkerman et Duperré bénéficieront également de la facilité de communication avec la grande artère maritime qui suit la côte de l'Algérie. De nombreux voyageurs circuleront sur le P.L.M. s'arrêteront à Orléansville et se rendront à Ténès où actuellement ils semblent craindre de s'égarer. Les Mines de l'Ouarsenis multiplieront leur rendement. Et une voie stratégique nouvelle, d'une très grande importance, permettra de mieux organiser la défense d'une partie du littoral algérien.

Nous n'avons jamais douté du bon accueil qui serait fait par les pouvoirs publics à la ligne de Ténès Orléansville. Cette ligne a une valeur économique de tout premier ordre. En la construisant, on n'aura pas simplement pour but de garnir d'un trait noir un blanc trop large de la carte de l'Algérie ; on réunira à la mer, directement, la grande cité d'Orléansville ; on établira un chemin de fer utile, appelé à desservir une vaste zone cultivable, une plaine très fertile, une région riche, dont l'essor a été paralysé jusqu'ici par le coût des transports au point d'embarquement le plus proche.

Si l'on envisage la ligne de Ténès à Orléansville comme la première section d'une ligne appelée à desservir la partie centrale du riche plateau du Sersou, qui s'étend entre Tiaret et Boghari sur plus de 200 kilomètres de longueur son importance devient encore beaucoup plus considérable. Les études du prolongement de la voie ferrée sur Vialar et Trumelet se poursuivent actuellement. Tous nous fait espérer qu'elles précèderont de peu les travaux.

L'emprunt de 175 millions est sur le point d'être réalisé. Dès qu'il le sera, les travaux du chemin de fer de Ténès à Orléansville seront commencés. Il n'est pas impossible qu'ils le soient avant la fin de l'année courante.

La ligne sera attaquée par le tunnel du Boubara près des Trois Palmiers. Ce tunnel de 1250 mètres de long, exigera environs trois ans de labeur pour être terminé. Pendant que se poursuivra son percement, les terrassements seront entrepris sur les autres sections, de sorte qu'avant peu nous pourront être dotés de moyens de transport rapides, confortables et économiques, sur une ligne de chemin de fer dont la recette annuelle kilométrique sera de 6000 fr. dès le début, ce chiffre pouvant notablement augmenter par la suite.

Le Progrès

version imprimable · envoyer cette page par email · 3825 lectures

Publicité

Sondage






Documents Divers
 Correspondance avril 1941 (suite)
Correspondance avril 1941 (suite)
La dépêche Algérienne
La dépêche Algérienne
Billet 5 f en 1942 (verso)
Billet 5 f en 1942 (verso)
Attestation d'assurance (recto)
Attestation d'assurance (recto)
 


© Cheliff.org 2005
Site conçu et hébergé par l'équipe Delta-Soft
Chef de projet: M. Nadir Benhamouda
Historien et Ecrivain: M. Mohamed Tiab
Concepteurs Web: M. Abderahmane Teguia
M. Abdelaziz Belbachir