Recherche
Histoire du Chemin de Fer d'Orléansville

Zone de lecture

Pages d’histoire

Administration

Société civile

Accéder aux archives
« Septembre 2018  
Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            

Histoire du Chemin de Fer d'Orléansville

LA PETITE HISTOIRE

Un décret impérial du 08 avril 1857 avait stipulé dans son article premier : « qu’il sera créé en Algérie un réseau de chemins de fer embrassant les trois provinces ». Ce réseau se composera essentiellement de deux grandes lignes : la première parallèle à la mer partant à l’est, reliant Alger et Constantine, en traversant les villes d’Aumale (Sour El Ghozlane), Sétif et à l’ouest, reliant Alger à Oran, en passant près de Blida, Orléansville (Chlef), Saint-Denis du Sig (Sig). Une seconde reliant à l’est les principaux ports maritimes : Philippeville (Skikda) à Constantine ; Bougie (Bejaia) à Sétif et à l’ouest Ténès à Orléansville (Chlef) et Arzew à Mostaganem.

En 1874 (soit près 18 ans après), seules les lignes d'Alger à Oran et de Constantine à Philippeville étaient inaugurées officiellement et ouvertes au trafic ferroviaire. Pour la petite histoire, il faut rappeler que le train de partance d’Alger à 6 heures du matin n’arrive à destination de Kerguenetah -Oran qu’à 11 heures 13 du soir (soit les 400 km en 17 heures 13 ! avec une vitesse dérisoire de 25 km/h). Et pour parvenir à destination d’Orléansville, il lui faudrait plus de 8 de trajet. La petite distance Oued-Fodda- Orléansville (20 km), n’est négociée qu’en une heure ! Le prix des billets pratiqué à l’époque, pour voyager entre Alger et Oran, était de 47,15 f en première classe, 35,25 f en seconde classe et 29,95 f en 3ème classe. Il faut noter en outre, que des buffets étaient fonctionnels dans les gares d’Affreville (Khemis-Miliana), Orléansville et Relizane. Enfin des diligences de service assuraient les correspondances entre les gares des chemins de fer et les villes d’intérieur (exemple El- Affroun - Cherchell ; Bou Medefaâ-Hammam Righa ; Affreville-Miliana et Orléansville - Ténès).

TYPES DE VOITURES UTILISEES A L'EPOQUE (1910)

La Compagnie P.L.M vient de soumettre à l’approbation de M. le Gouverneur général de l’Algérie un projet d’acquisition de dix grandes voitures à voyageurs à couloir et W.C toilette dont 2 voitures de 1re classe, 3 de 2ème et 5 de 3ème classe.

Ces voitures seront munies du frein continu, de l’intercommunication pneumatique du chauffage à la vapeur et de l’éclairage au gaz avec manchons à incandescence comme le sont déjà, d’ailleurs, un certain nombre de voitures de toutes classes. Le montant de la dépense est évalué à 480.000 francs.

version imprimable · envoyer cette page par email · 9190 lectures

Publicité

Sondage






Documents Divers
Diplôme
Diplôme
Billet 5 D.A 1964 (verso)
Billet 5 D.A 1964 (verso)
Télégramme (1950)
Télégramme (1950)
Carte de vote - recto -
Carte de vote - recto -
 


© Cheliff.org 2005
Site conçu et hébergé par l'équipe Delta-Soft
Chef de projet: M. Nadir Benhamouda
Historien et Ecrivain: M. Mohamed Tiab
Concepteurs Web: M. Abderahmane Teguia
M. Abdelaziz Belbachir