Recherche
Cheliff, grenier de l'Afrique

Zone de lecture

Pages d’histoire

Administration

Société civile

Accéder aux archives
« Juin 2024  
Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            

II- Les irrégularités du régime

II -LES IRREGULARITES DU REGIME

1) Les débits à la seconde

Les figures 1,2 et 3 montrent pour une période de 13 années les variations des débits minima, moyens et maxima à la seconde à Charon. La courbe du débit maximum présente de remarquables irrégularités: alors qu'en 1926 le débit évalué en mètres cubes-seconde est de 81,433, il s'élève en 1927 à 1.077 ; en 1929 nous notons 535,360 et en 1930 le chiffre prodigieux de 4.192 mètres cubes-secondes. Entre 1924 et 1930, le rapport des débits maxima est de 1/68. La moyenne du débit maximum au cours de cette période étant de 100 m3, nous voyons que sur 12 années, 3 dépassent de beaucoup cette moyenne et 9 ne l'atteignent pas. A Charon le débit surpasse en général celui de Pontéba par suite évidemment de l'apport des affluents que le Cheliff reçoit entre Pontéba et Charon.

La courbe du débit moyen présente un dessin semblable à celle du débit maximum, mais l'importance des irrégularités est bien moindre: l'écart maximum réalisé entre deux années (1926 et 1934) atteint en mètres cubes-seconde : 45.517, ce qui donne pour ces deux observations un rapport de 1/13. Il y a toujours 3 années au-dessus de la moyenne et 9 au-dessous.

La courbe du débit minimum ne s'apparente guère à celle du délit maximum: elle présente des irrégularités moins accusées. La moyenne du minimum étant de 1 m3 280 seulement 4 points sont encore au-dessus de la moyenne, mais le rapport entre les deux observations extrêmes 1/17, est voisin de celui évalué pour le module et de 1923 à 1929 le débit se maintient entre 247 et 825 litres-seconde. Il y a donc dans les minima une régularité que nous ne trouvons point dans les maxima ni même dans les modules.

Les courbes l et 3 montrent, d'autre part, qu'il n'y a qu'une imparfaite relation entre les années de maxima importants et celles où les minima sont peu accusés.

2) LES DEBITS TOTAUX

Nous retrouvons les mêmes irrégularités que dans les débits à la seconde. Quelques chiffres, par exemple, pour les débits annuels: alors qu'en 1926, l'Oued charrie 60 millions de mètres cubes d'eau, en 1927, il roule 1.332.000.000 de m3 et en 1934, 1.551.000.000 soit entre 1926 et 1934, un rapport de 1/26. Mêmes constatations pour les débits journaliers: janvier 1928, voit le débit du Cheliff décupler du 10 au 11. La variation des débits mensuels est encore plus intéressante, car elle traduit le mouvement général des eaux dans la plaine d'Orléansville (fig. 4).

Nous retrouvons nettement, comme dans tous les oueds, l'opposition marquée entre la période des crues et celle des maigres: de juillet à décembre, le rapport des débits est de 1 à 30. La période de maigres s'étend sur une grande partie de l'année: 8 mois sur 12 ont un débit au-dessous de la moyenne. En 4 mois (décembre, janvier, février, mars) le Cheliff à Charon roule les 7/9 de l'eau qui s'écoulera dans toute l'année.

Dans le détail cette irrégularité se confirme : ni la période sèche, ni la période humide ne sont représentées par une courbe régulière. D'avril à juillet, le débit ne baisse pas régulièrement pour remonter ensuite. Un petit palier existe entre avril et mai ainsi qu'une remontée des eaux en septembre suivie d'une chute en octobre. Au cours de la saison des crues même irrégularité: les eaux atteignent leur niveau le plus élevé en décembre, mais ensuite elles ne baissent pas progressivement: par rapport au mois de février, le mois de mars présente un maximum très apparent.

Telles sont les principales irrégularités du Cheliff dont il nous reste maintenant à rechercher la cause.

version imprimable · envoyer cette page par email · 1601 lectures

Publicité

Sondage






Documents Divers
Billet 100 f  en 1911 (recto)
Billet 100 f en 1911 (recto)
Billet 100 f en 1911 (verso)
Billet 100 f en 1911 (verso)
Lettre administrative 1941 (suite)
Lettre administrative 1941 (suite)
Billet 5 f en 1942 (verso)
Billet 5 f en 1942 (verso)
 


© Cheliff.org 2005
Site conçu et hébergé par l'équipe Delta-Soft
Chef de projet: M. Nadir Benhamouda
Historien et Ecrivain: M. Mohamed Tiab
Concepteurs Web: M. Abderahmane Teguia
M. Abdelaziz Belbachir