Recherche
Anciennes Gloires

Zone de lecture

Pages d’histoire

Administration

Société civile

Accéder aux archives
« Avril 2019  
Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        

Nouredine Morceli

Coupe du monde- Stuttgart 1993

NOUREDDINE MORCELI imperial

El Moudjahid 24aout 1993 - Envoyé spécial de l'APS : Mohamed Zemmouri

Le recordman du monde du 1.500 m, NOUREDDINE Morceli, impérial ce dimanche soir à Stuttgart sur la finale de sa spécialité, a fait retentir l'hymne national "Kassaman " à l'issue de sa victoire en 3'3"24 devant l'Espagnol Cacho et le Somalien Bile.

Nullement dérangé par la récente affaire qu'il a eue avec la Fédération internationale, Morceli a indiqué que " j'ai voulu notamment démontrer au cours de cette finale du mondial, à certaines mauvaises langues qui disaient que Morceli avait peur du mondial, que je suis le meilleur sur la distance ".

NOUREDDINE, qui est entré en contact directement après la finale avec son père à Ténès pour recevoir les premières félicitations familiales, n'avait aucune difficulté pour dominer ses adversaires qui ne lui sont pas étrangers.

Contrairement à Barcelone où Morceli traînait une blessure, cette saison il s'est présenté au mondial en pleine forme et les 3'29" réalisées à Narbonne (France) et les 2'13" aux mille mètres démontrent ses capacités de cette année.

Sur la piste, Morceli a, dès le départ, préféré contrôler la course que plusieurs athlètes ont voulu guider, notamment le Somalien Abdi Bile et l'Espagnol Fermin Cacho.

Restant en seconde position, l'Algérien a très bien contrôlé l'épreuve avant d'attaquer à l'entrée du dernier 400 mètres pour devancer Bile et Cacho qui ont tenté de revenir mais en vain.

L'accélération de Morceli a été tellement rapide que la lutte derrière s'est limitée pour la seconde place, remportée finalement par le médaillé d:or de Barcelone, Cacho devant Bile.

Le rythme relativement rapide donné à la course ne pouvait être au désavantage de Morceli qui avait raté les records de sa spécialité et du 3000 m d'un cheveu.

Entre suivre la course et la mener, Morceli a préféré la seconde solution " car, a-t-il dit, dans ce genre d'épreuve, il faut faire attention aux bousculades et autres agressions des athlètes, beaucoup plus intéressés par l'ordre des places ".

Le vice-champion Fermin Cacho a failli abandonner après avoir été bousculé dans la mêlée, " heureusement, j'ai pu tenir l'équilibre, a-t-il déclaré, et revenir à ma place, ajoutant que je suis content de ma seconde place occupée derrière un grand champion ".

L'ancien champion du monde, le Marocain Saïd Aouita, devait dire pour sa part à l'APS, après avoir félicité l'athlète pour sa victoire, que " Nouredine est un grand athlète et la victoire d'aujourd'hui ne fait que confirmer ses capacités d'un athlète complet ".

" Le Marocain Taki qui est resté dans le groupe de tête, a-t-il ajouté, a été d'un grand apport pour Morceli qui a réussi à partir seul, ajoutant que Morceli a démontré qu'il est le meilleur et le plus fort de tous ".

Une fois de plus, à l'issue d'une saison foudroyante, en attendant les meetings de fin de saison et la finale du Grand Prix, Morceli a réussi à monter sur la plus haute marche du podium mondial et à démontrer notamment que l'échec de Barcelone où il a été pris en sandwich par les athlètes kenyans, éliminés cette fois-ci en demi-finale, n'était qu'un accident de parcours.

De l'avis de Saïd Aouita, Morceli a un avenir radieux devant lui au cours duquel, il aura à battre des records el à remporter des titres.

APS

version imprimable · envoyer cette page par email · 3371 lectures

Publicité

Sondage






Documents Divers
Billet 20 f  1948 (recto)
Billet 20 f 1948 (recto)
Billet 20 f en 1928 (verso)
Billet 20 f en 1928 (verso)
Billet de 5 N.F 1959 (verso)
Billet de 5 N.F 1959 (verso)
Invitation (1960)
Invitation (1960)
 


© Cheliff.org 2005
Site conçu et hébergé par l'équipe Delta-Soft
Chef de projet: M. Nadir Benhamouda
Historien et Ecrivain: M. Mohamed Tiab
Concepteurs Web: M. Abderahmane Teguia
M. Abdelaziz Belbachir