Recherche
Des Célébrités dans la région

Zone de lecture

Pages d’histoire

Administration

Société civile

Accéder aux archives
« Février 2020  
Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29

L'Empereur Napoléon III à Relizane

VOYAGE DE SA MAJESTE L’EMPEREUR À RELIZANE

________________________

Voyage de S.M Napoléon III en Algérie - Alger, Bastide, Libraire Editeur - Juillet 1865 - pp. 225 à 228 -

Dimanche 21 mai 1865 - 1heure de l'après-midi.

MOSTAGANEM

Le 21, l’Empereur a entendu la messe à huit heures, et, à la suite de la messe, Sa Majesté est montée en voiture pour se rendre à Relizane

RELIZANE

Il était une heure de l'après-midi, lorsque l'Empereur est arrivé à Relizane (1), charmante petite ville qui a surgi, depuis quelques années, dans la plaine de la Basse-Mina ; la population faisait entendre sur son passage les plus vives acclamations. Les fenêtres étaient pavoisées; un arc de triomphe avait été dressé à l’entrée de la ville, où Sa Majesté était attendue par les autorités et les principaux habitants.

Arrivée sous l'arc de triomphe, Sa Majesté, après avoir salué la population qui se pressait autour d'Elle, aux cris de Vive l'Empereur! Vive 1'Impératriee! Vive le Prince Impérial! a été complimentée par M. Silvestre, commissaire civil du district.

Quelques instants après, Mlle Migette, fille de l'un des plus anciens colons de la province, s'étant avancée avec deux de ses compagnes, Mlles Carriol et Allègre, a dit à l'Empereur, en lui présentant du coton :

« SIRE, L'arrivée de Votre Majesté parmi nous, nous comble de joie et de bonheur." Qu'Elle daigne permettre 'aux filles des cultivateurs de Relizane, de déposer à ses pieds, les fruits des labeurs de leurs pères, et les vœux qu'elles forment avec eux, pour que Dieu ne cesse de protéger Votre Majesté, leur douce et gracieuse Souveraine, el le Prince Impérial objet de l'amour et des espérances de tous. »

Ces simples paroles, ont été écoutées avec bienveillance par Sa Majesté; et les trois jeunes filles lui ont présenté, l'une des fleurs, l'autre du lin et la troisième du coton. L'Empereur a dit des mots agréables à chacune d'elles, et, après avoir touché en connaisseur l'échantillon de coton, il a ajouté : « C'est du longue-soie) il est vraiment magnifique.»

L'Empereur s'est ensuite rendu sur le plateau de Relizane.

« Un spectacle inattendu, dit le Moniteur Universel du Soir, l'attendait à son arrivée. La grande tribu des Flittas entoura la voiture impériale et la sépara complètement de l'escorte, puis se précipita jusque sous les roues de la calèche, en poussant des cris d'abord incompréhensibles. Ce spectacle était réellement émouvant, car la tribu récemment soumise réunissait près de quinze cents fusils. Les Flittas imploraient la grâce de leurs coreligionnaires internés en France, à la suite des derniers troubles. La scène était touchante; des vieillards, des femmes, des enfants entouraient le Souverain dans les attitudes les plus humbles. Dans leur langage pittoresque de l'Orient, ils protestaient de leur dévouement futur, s'offrant comme otages de la parole donnée. L'Empereur, visiblement ému par cette scène de désolation, daigna accorder les grâces qui lui étaient demandées par toute une population. Je ne chercherai pas à vous décrire l'enthousiasme qui éclata, lorsque les paroles de pardon tombèrent de la bouche impériale. C'est au milieu d'une ovation qui atteignait le délire, que l'Empereur arriva à Relizane. Sa Majesté, après avoir visité minutieusement les magnifiques cultures des colons de Relizane et examiné le barrage établi sur la Mina, rentra à six heures à Mostaganem, où Elle fut accueillie par les vivats de la population qui s'était accrue dans la journée de toutes celles des villages parcourus la veille. »

L'Empereur était de retour à Mostaganem vers six heures du soir, et recevait à sa table plusieurs hauts fonctionnaires et un certain nombre de notabilités indigènes.

NOTE:

- (1) RELIZANE. - Village à 65 kilomètres Sud-Est de Mostaganem, non loin de la tribu desFlittas, La plaine de la mina s’étend aux pieds de Relizane. Terres fertiles; irrigations abondantes; cultures variées en céréales, coton, tabac, etc. La population européenne est d'environ 9O0 âmes.

version imprimable · envoyer cette page par email · 3044 lectures

Publicité

Sondage






Documents Divers
Invitation (1960)
Invitation (1960)
Billet 100 D.A 1964 (recto)
Billet 100 D.A 1964 (recto)
Billet 10 D.A 1964 (recto)
Billet 10 D.A 1964 (recto)
Billet de 5000 f en 1955 (recto)
Billet de 5000 f en 1955 (recto)
 


© Cheliff.org 2005
Site conçu et hébergé par l'équipe Delta-Soft
Chef de projet: M. Nadir Benhamouda
Historien et Ecrivain: M. Mohamed Tiab
Concepteurs Web: M. Abderahmane Teguia
M. Abdelaziz Belbachir