Recherche
Chronologie Chéliffienne

Zone de lecture

Pages d’histoire

Administration

Société civile

Accéder aux archives
« Novembre 2019  
Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

1930-1939

1930
14 janvier : La compagnie d’entreprise «Electro-Mécanique », autorisée par le maire de la commune d’Orléansville à installer un chantier de moulage de poteaux en béton armé sur le terrain communal situé en contre-bas de l’infirmerie indigène moyennant le prix de cent francs par mois.
Janvier : La compagnie Lebon, autorisée par arrêté du préfet d’Alger à construire une usine à gaz à Orléansville.
07 février : Par lettre n° 2984, le préfet d’Alger exprime sa satisfaction pour la façon dont le budget primitif de l’exercice 1930 a été établi et présenté à son approbation. A cette occasion, le maire Louis Clément adresse ses félicitations et celles du conseil à Mr. Gabriel Gourgeot secrétaire général de la commune.
01 mars : Un vin d’honneur offert par la municipalité de la commune d’Orléansville, au gouverneur général de l’Algérie Pierre Bordès lors de sa visite officielle effectuée à Orléansville.
28 avril : Compte tenu de l’éloignement des bureaux de la recette municipale de la mairie d’Orléansville, le maire décide l’installation pour la première fois d’une ligne téléphonique dans ces locaux.
30 avril : M Louis Gibier demande la résiliation du bail à compter du 01 mai 1930 qui le lie à la commune d’Orléansville depuis 1924 pour l’élevage du ver à soie, en invoquant que ce genre d’élevage ne réussit pas dans la plaine du Chéliff.
01 mai : M Poli nommé receveur municipal de la commune d’Orléansville (département d’Alger), en remplacement de M Fauré. (Muté de Bordj-Bou-Arréridj (Est algérien) où il exerçait durant 19 années).
Juin : Décès à Orléansville du conseiller municipal indigène, Habbar Ahmed ben Mohamed à l’âge de 57 ans (né en 1873).
21 juillet : Le conseil municipal de la commune d’Orléansville vote le compte administratif du maire pour l’exercice 1929 (a l’occasion du vote, M Clément maire, quitte la salle) : recettes : 2. 419.201 f 35 ; dépenses : 2.014.411 f 13 ; excédent de recettes : 404.790 F 22. . L’Assemblée de la commune d’Orléansville à l’unanimité des membres présents, adopte la motion suivante à la commune de Paris (France : «Orléansville qui fût créée par Bugeaud (1784-1849)remercie la ville de Paris d’avoir opposé une plaque sur la maison où est mort le grand colonisateur africain. Elle la remercie de la manière inoubliable avec la quelle tout Paris a reçu l’armée d 'Afrique et les chefs indigènes. Elle est fière de lui dire que chez elle depuis le début de la conquête, les divers éléments africains ont fusionné leurs efforts pour faire de l'Algérie le prolongement réel de la France dans tous les domaines ».
Septembre : Décès du conseiller municipal indigène, Lasnami El-Hadj ben Ahmed à Orléansville à l’âge de 67 ans (né en 1863).
23 octobre : Adresse du conseil municipal de la commune d’Orléansville au nouveau Gouverneur Général de l’Algérie M Carde qui remplace Pierre Bordès grand ami de la ville d’Orléansville. Le conseil municipal de la commune d’Orléansville adresse ses félicitations à M Rostaing, président de la société d’aviation «les Aiglons » qui a pris l’initiative de la création d’un aéroport à Orléansville.
Novembre : Sécheresse d’hiver effrayante du Chéliff (la plus inquiétante dans l’histoire de l’oued), il écoulait à moins de 1 m3 500 à la seconde.
12 décembre : Le tribunal de paix d’Orléansville condamne M Antoine Cano, jardinier à Orléansville, pour avoir mis en vente sur le marché de la viande de porc sans que celle-ci ait été présentée à l’abattoir communal.
21 décembre : début de la saison hivernale : importante et extraordinaire crue suivie d’une formidable inondation, sont signalées dans l’Orléansvillois. Au barrage de Pontéba (actuellement situé sur le territoire du douar Brihiènne, commune d’Ouled Abbès) en 24 heures, le lit du Chéliff atteint 200 millions de m3. A Orléansville, le pont du Chéliff cède sous la poussée de l’eau. Les pluies torrentielles vont continuer à s’abattre sur la région durant 12 jours. (Revue Africaine 1936 1er partie, P. 263.)
23 décembre : Importante crue et inondations de l’oued chéliff : Le pont reliant Orléansville à la Ferme (aujourd’hui Hay-El-Houria), construit dans les premières années de l’occupation de la ville, cède sous le poids des âges et devient plus inutilisable, se qui ramena la municipalité à penser pour parer au plus urgent, la mise en place d’un bac pour rétablir les relations entre la Ferme et la ville. Dans la séance du 27 décembre, il est dit qu’une passerelle est en voie de construction et qu’un transport automobile est envisagé de la Ferme à Orléansville via Pontéba (Oum-Drou), ce qui nous fait penser que le bac envisagé n’a pas été installé. Dans la même séance il est signalé que la circulation est interdite sur le pont. Aussi ont signale qu’une main d’œuvre militaire est engagé pour le dévasement des jardins inondés. Enfin pour parer à toute éventualité et retour de telles catastrophes dévastatrices, le conseiller Baudouin, propose le reboisement des rives du chéliff (Voir rapport circonstancié délibération 543 registre de 1926-1933).

1931
23 janvier : A la suite des graves inondations qui ont frappé plus particulièrement la Ferme, une pétition est adressée au maire d’Orléansville par les habitants de cette bourgade représentant 115 immeubles touchés sérieusement par la crue, par laquelle ils demandent une intervention rapide des pouvoirs publics pour stopper les érosions du chéliff qui deviennent une menace sérieuse. Il est noté par ailleurs dans la pétition : « que les crues de novembre1927, décembre 1930 et janvier 1931 ont gravement effondré les berges de la presqu’île sur laquelle le village est construit. Qu'en certains endroits, le lit du chéliff s’est déplacé de près de trente mètres en direction des habitations ».
26 janvier : Le conseil municipal de la commune d’Orléansville décide qu’une plaque en marbre comportant tous les noms des administrateurs militaires et civils ayant prient les destinées de la commune depuis sa fondation (commissaires civils et maires etc…), soit installée dans la salle de la mairie. Aujourd’hui (1999), les portraits des P. APC ayant dirigés la commune, sont installés au siège de la collectivité, sur initiative propre de l’auteur du présent ouvrage.
08 février : Perturbations fréquentes dans le réseau de distribution de l’énergie électrique à travers la ville, et les usagers se plaignent de plus recevoir du courant le jour (extinction de la lumière électrique dés 6 heures et demi du matin). Le maire explique cet état de fait par les travaux de rétablissement des canalisations électriques qui devront être bientôt terminés.
19 février : Quoique la circulation sur le pont en bois de la Ferme (construit par le génie), est précaire et dangereuse, elle est rétablit en attentant le transport d’une passerelle utilisée jadis à Perrégeaux (aujourd’hui Mohamadia).
Mars : Malgré la démarche effectuée par M Ange Bisganbiglia (43 ans), conseiller municipal, auprès des patrons des boulangeries pour l’ouverture de leurs établissements les dimanche, ses derniers refusent l’exercice de cette profession pendant ce jour de repos.
01 avril : M Sauvage nommé receveur municipal de la commune d’Orléansville en remplacement du sieur Poli muté.
21 avril : Arrêté municipal réglementant le service de taxis à Orléansville.
Avril : Démission du conseiller municipal de la commune d’Orléansville, M Arthur Lopinto qui est accepté par le préfet d’Alger.
21 mai : La commune d’Orléansville décide l’acquisition d’une machine à écrire de marque Remington n° 12 avec chariot «c » de 36 centimètres moyennant le prix de 3360 francs.
27 mai : Le Gouverneur Général de l’Algérie par décision n° 4159, fait connaître à la commune d’Orléansville que son gouvernement ne peut accéder au vœu du conseil municipal pour la construction d’un passerelle suspendue entre la Ferme et Orléansville, arguant son refus que l’ancien pont sur pilots a été aménagé par l’autorité militaire pour résister aux crues du chéliff.
19 juin : Le conseil municipal de la commune d’Orléansville, adresse une motion à Paul Doumer, élu Président de la République française en date du 13 juin. Voici le texte de cette adresse comme il a été rédigé et transmit à l’époque : « le conseil municipal d'Orléansville, réuni pour la première fois depuis l'élection présidentielles, prie M Doumer d'agréer ses respectueuses félicitations pour son élévation à la Présidence de la République ».
Dimanche 28 juin : Fête organisée à Orléansville pour la laïcité de l’école et à l’occasion du centenaire de Jules Ferry (1832-1893), ancien ministre de l’instruction publique (1879-1883) et président du conseil, précurseur de la gratuité et la laïcité de l’enseignement primaire.
21 juillet : Mr Carde, gouverneur général de l’Algérie, effectue une visite officielle dans l’arrondissement d’Orléansville. Un banquet lui a été réservé à l’hôtel Baudouin (les frais de cette réception ont été évalués à 5830 francs de l’époque). M Baudouin détient lui-même son établissement et non pas que le nom soit donné en sa mémoire.
11 octobre : Elections départementales dans la 7ème circonscription d’Orléansville (indigène). M Saïah Mustapha Si Henni, officier de la légion d’honneur, délégué financier et conseiller général sortant se présente aux élections.

1932
10 janvier : Joseph Robert (61 ans), ancien maire de la commune d’Orléansville, ex-président aux délégations financières et ancien vice-président du conseil supérieur de gouvernement, se présente aux élections des délégations financières (7ème circonscription non-colons).
27 août : Par envoi n° 6244, le maire de la commune d'Orléansville fait retourner au directeur de l'hôpital Mustapha d'Alger la facture n° 464 qui ne concerne pas la commune et lui envoie par la même occasion une copie de la commande du 14 juin 1932 passée entre la municipalité de la ville et cet établissement hospitalier.
05 septembre : Par envois n° 6425 et 6426, le maire de la commune d'Orléansville transmet un avis respectivement à M Pasqualini (pour insertion à la Dépêche algérienne) et au journal le "Progrès" l'avisant de l'ouverture de l'école primaire supérieure d'Orléansville le 01 octobre 1932.
06 septembre : Ecole coranique : le maire de la commune d'Orléansville avise le commissaire de police que le nommé Si Elhadj ben Adda enseigne le Coran à la Ferme. Il ordonne à inviter l’intéressé par s'abstenir.
01 octobre : Inauguration de l'école primaire supérieure d'Orléansville.
04 octobre : Par correspondance recommandée n° 7076, le maire de la commune d'Orléansville somme Tauvin frères entrepreneurs à Rouina pour commencer les travaux de construction de trottoirs à partir du 10 octobre et également de faire parvenir en mairie échantillons des carreaux.
07 novembre : Tenue de la Ouada (Taâm) de Sidi Elhadj M'hamed à Moafkia, festin autorisé par le sous-préfet de l’arrondissement d'Orléansville. ( Registre de départ 1932 et 1933 n° 7763 du 03 nov 1932).
09 décembre : Le maire de la commune d'Orléansville par envoi n° 8827, prie le Directeur de la Librairie Larousse sis 17 rue Montparnasse Paris (6ème) de renouveler l'abonnement à Larousse mensuel à dater du 01 janvier 1933 et l'informe que la somme de 47 francs sera versée à son compte courant n° 153.83.

1933
18 avril : Par mandat n°429 d’un montant de 25400 F, le maire de la commune d’Orléansville règle une créance de la société «Remington » à Alger pour fourniture de machine à écrire pour les services de la commune.
11 août : Le maire de la commune d’Orléansville transmet au procureur de la République, une plainte du nommé Beldjouheur Slimane ben Kaddour demeurant à la bocca El-Habbaïr dont les gourbis ont été détruits par un incendie et qui soupçonne sa belle–sœur Boufradji Djouheur bent Tayeb d’y avoir mis le feu comme elle l’eut avait menacé à plusieurs reprises. ( Courrier départ Orlle 1932-1933 n° de la lettre 6467).
01 septembre : Après l’exécution des travaux d’aménagement du jardin public de la ville par Léon Abbouy, entrepreneur à Bougainville (aujourd’hui Sendjas), qui paraient à la municipalité d’Orléansville non conforme aux clauses de la convention, le maire somme l’intéressé à y remédier en urgence.
Novembre : Informations agricoles : « les ensemencements sont activement menés ; en général, cependant à Orléansville, les travaux ont été gênés au début du mois par la sécheresse et, à la fin, par des précipitations atmosphériques. Dans la même région, les rongeurs et les insectes ont causés des dégâts aux semis effectués à sec…. » J.O de l’Algérie n° 02 du 12 janvier 1934 p 15. Arboriculture fruitière : « … cependant, à Orléansville les arbres sont chargés, bien que les mouches des fruits y ait causé des dégâts ». Cheptel : cas de maladies contagieuses, sont déclarées à Orléansville : la rage et fièvre aphteuse.
31 Décembre : a cette date la commune d’Orléansville compte une population totale de 17 605 habitants dont 13818 indigènes musulmans.

1934
26 avril : Par mandat n°354, le maire de la commune d’Orléansville règle au receveur des Postes une créance de 2400.60 F relative à l’abonnement et installation d’un poste téléphonique et frais de conversation du trimestre 1934.
07 novembre : Tremblement de terre à Carnot (aujourd’hui El-Abadia) : dégâts considérables.
14 décembre : Règlement de la facture d’achat d’une bascule à l’abattoir communal d’Orléansville d’un montant de 480.00 F

1935
14 janvier : Trois cent six francs cinquante centimes, frais relatifs aux conversations téléphoniques du mois de décembre 1934, réglés par mandat n°1741 au receveur des postes d’Orléansville.
21 janvier : Achat d’un appareil de verdunisation au service communal des eaux au prix de 5300 francs ( appareil qui consiste à la purification de l’eau par addition de chlore à très faible dose).
11 février : Par mandat n° 1802, la commune d’Orléansville règle 400 francs à Mr. Jules Gastambide entrepreneur d’éclairage public, pour éclairage de la statue du monument aux morts à l’occasion de fêtes publiques.
08 mars : Par autorisation spéciale n° 3392/2, la commune d’Orléansville décide la fourniture et pose de candélabres nécessaires au nouveau pont de la Ferme (candélabres visibles à nos jours aux bordures du pont mais non fonctionnels). Le montant partiel de cette dépense s’élevait à 12.000,00 francs.
05 mai : Elections municipales pour le renouvellement du conseil municipal de la commune d’Orléansville et l’élection d’un nouveau maire.
07 octobre : La commune d’Orléansville entrepris le transfert des mosaïques de l’église Saint Réparatus à la nouvelle église de la ville récemment édifié.

1936
09 février : Ali Benouna (originaire d’Orléansville), considéré comme le premier joueur professionnel algérien ayant opté pour un club français (F.C Sète de 1934 à 1937), sélectionné en équipe de France pour la première fois contre la Tchécoslovaquie au Parc des Princes. La seconde sélection le 08 mars de la même année à Paris contre la Belgique.
31 mars : Lechani (député socialiste indigène), en visite de travail à Orléansville, fait la déclaration suivante au cours d’une réunion : « …les musulmans ne veulent pas de la naturalisation individuelle pour des raisons familiales, et parce qu'ils sont déjà français ».
Mars : Recensement de la population à travers la commune d’Orléansville (département d’Alger). Hausse remarquable de la population. Achèvement du transfert des mosaïques de l’église Saint Réparatus (mort en 475) à la nouvelle église de la ville.
26 avril : L’administration française accepte les statuts du «FSMA » (Fédération des scouts musulmans algériens), déposé par son Président Mohamed Bouras de Miliana (1908-1941).
17 juin : Constitution du groupement corporatif des fellahs de l’arrondissement d’Orléansville (département d’Alger).
15 juillet : La commune d’Orléansville contracte un emprunt de 352.000 francs, pour l’électrification et l’assainissement de la Bocca Sahnoun (banlieue d’Orléansville).
20 août : Une amende de 20 francs, est infligé à Benmansourah Mohamed agent de police à Orléansville, pour avoir été surpris les 13 et 14 août, par le commissaire de police dans un café maure, alors qu’il était en congé de maladie. L’arrêté du maire précise en son article deux que l’agent incriminé «étant malade à la chambre, est sorti en ville pour se distraire ».
14 décembre : L’agent de police à Orléansville, Teguia Abdelkader se voit infligé une amende de 348 F 33 (somme égale au montant de 15 jours de traitement net), pour avoir obtempérer de s’assurer du nommé Belgharbi Mohamed condamné à un mois de prison.

1937
01 janvier : A cette date, la commune d’Orléansville comptait 38 employés, ainsi composé : Gourgeot Gabriel (secrétaire général) ; Ghnassia Joseph (secrétaire général adjoint) ; Mino Amédée (commis rédacteur) ; Bellot Paul (commis rédacteur) ; Takarli Taïeb (commis ordinaire ) ; Mlle Taurand Marcelle (dactylographe) ; Dahmani Benyoucef (khoja interprète) ; Hamidi Abdelkader (commis indigène) ; Bouguellal Abdelkader (garçon de bureau) ; Martinole Fernand ; Cotret Marcel (surveillant chef) ; Kouadri Ameur (commis ordinaire) ; Bonnet Marie ; Douidi Djilali ; Melet René (inspecteur) ; El Fassy Salem ; Abderrahmani Ahmed ; Abboub El Hadj (brigadiers) ; Geneau Caustant ; Ponié François ; Amar Benyoucef ; Baltolu Joseph ; Flary Paul ; Saes Mamel ; Durand Jean ; Khetib Ahmed ; Guelaï Mohamed ; Benmansourah Ahmed ; Massied Kaddour ; Ossmane Mahmoud ; Teguia Abdelkader (agents de police) ; Driouche Ahmed ; Rouche Hippolyte (garde champêtre) ; Delauzun Auguste ; Vorasco Paul ; Sayahi Abdelkader ; Clavel Thesdor ; Cascalès Joseph. Les Arabes indigènes représentaient 50% de l’effectif global soit 19 agents tous corps confondus.
14 janvier : Congrès des maires d’Algérie qui s’élève contre le projet «Blum-Violette ». Le maire de la commune d’Orléansville prend part aux travaux du congrès.
30 avril : Réception définitive des travaux de réalisation d’un commissariat de police à Orléansville, travaux confiés à M Diégo Carmona entrepreneur à Orléansville en date du 10 septembre 1935.
23 mai : Football : l’équipe de France rencontre au Parc des Princes à Paris l’Irlande. Abdelkader Benbouali (25 ans), joueur de l’O.M, originaire d’Orléansville (né le 25 octobre 1912 à Tamadrara), sélectionné parmi le onze-type des bleus.
28 mai : M Foudad Cherif, infirmier à l’infirmerie indigène d’Orléansville, licencié pour avoir battu un malade à l’intérieur de cet établissement hospitalière.
14 août : fait inédit : deux ouvriers bouchers à Orléansville (les sieurs Léon Badann et Mehaïguène Djelloul), frappés d’interdiction d’accès à l’abattoir communal pendant une durée de huit jours, pour avoir s’emparer du tuyau en caoutchouc servant au nettoyage de l’abattoir est se sont amusés à s’arroser mutuellement et ont détérioré le tuyaux qui a éclaté vers son milieu.

1938
25 mars : Rapport du commissaire de police signalant que le nommé Battache Benyoucef exploite un service de taxi avec stationnement à Orléansville sans en avoir au préalable l’autorisation municipale. Le rapport signale en outre que l’exploitant est dépourvu de police d’assurance. Le maire décide cinq jours après l’interdiction à M Battache de mettre son véhicule en circulation.
Dimanche 24 avril : Organisation à Orléansville, d’une grandiose fête donnée par l’association des anciens combattants d’Orléansville qui dura de midi à dix huit heures.
08 mai : Parc des Princes à Paris : Abdelkader Benbouali (26 ans), glane la coupe de France de football avec l’Olympique de Marseille aux dépend du F.C Metz par 2/1.
30 mai : Messieurs Mehaïguène Djelloul ben Mohamed et son père Mohamed ben Ali frappés d’interdiction d’accès à l’abattoir communal, pour avoir port é un coup de couteau à l’aide du gardien de l’abattoir, le blessant au flanc droit. Son père est ensuite allé faire du scandale dans le bureau du vétérinaire communal.
30 juin : Une amende de 140 francs est infligée à l’agent de police indigène Teguia Abdelkader, accusé dans un rapport du sous-préfet du 26 juin, d’avoir transmit une lettre anonyme contenant des renseignements confidentiels. Le ministère de la colonie a dépêché à Orléansville un inspecteur de sûreté de Médéa, chargé de vérifier les allégations contenues dans cette lettre.
22 novembre : Article unique de l’arrêté municipal n° 187 stipule : « les délégations ci-après n’ayant pas été acceptées par MM les adjoints au maire, sont données à M Saïah Abdelkader ben Mohamed, conseiller municipal : - Surveillance générale, administration et police des indigènes des douars ; - Travaux intéressant les indigènes (en ville, en banlieue ou dans les douars) ; - Questions d’hygiène et de salubrité intéressant les indigènes ; - Assistance aux indigènes, surveillance de l’infirmerie indigène. - Secours aux indigènes.

1939
28 avril : Une retenue de solde de 10 francs est infligé au brigadier Abderahmani, pour ne pas avoir assuré son service à la sortie des classes à 4 heures le 25 avril 1939.
12 mai : Au cours d’une inspection de routine, effectuée par le receveur Municipal au marché arabe, il a constaté un excédent de 62f 40 cts dans la caisse du collecteur des droits de place et de marchés de la commune Benyamina Mohamed non expliqué. Il est relevé de ses fonctions. M Medjaheur Mohamed est nommé le 26 mai pour lui succéder.
22 mai : Sur rapport du receveur municipal du 15 mai, le maire de la commune d’Orléansville, inflige une retenue de solde de 25 francs au sieur Djellouli Henni collecteur du marché, pour avoir confondu dans sa bourse personnelle son argent et les fonds perçus pour la commune en date du 12 mai.
14 juillet : Organisation d’une grandiose fête à Orléansville. La sauterie (petite réunion dansante) n’a pu être donnée l’après-midi fautes de sièges. L’architecte communal, M Martinole se voit infligé un blâme pour négligence grave et manquement à son service.
20 octobre : Décès du Docteur Mohamed Belarby (originaire de Miliana), premier médecin algérien, il a soutenu une thèse devant un jury à la faculté de Paris en 1884, en présence de son ami le célèbre écrivain français Victor Hugo (1802-1885).

version imprimable · envoyer cette page par email · 4052 lectures

Publicité

Sondage






Documents Divers
Billet 10 D.A 1970 (recto)
Billet 10 D.A 1970 (recto)
Elections municipales (1953)
Elections municipales (1953)
simca-aronde
simca-aronde
 Correspondance avril 1941 (suite)
Correspondance avril 1941 (suite)
 


© Cheliff.org 2005
Site conçu et hébergé par l'équipe Delta-Soft
Chef de projet: M. Nadir Benhamouda
Historien et Ecrivain: M. Mohamed Tiab
Concepteurs Web: M. Abderahmane Teguia
M. Abdelaziz Belbachir