Recherche
Chronologie Chéliffienne

Zone de lecture

Pages d’histoire

Administration

Société civile

Accéder aux archives
« Février 2019  
Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28    

1940-1949

1940
02 juin : Décès à Orléansville de Jeanne Durand, épouse de Saïah Abdelkader (conseiller municipal) et futur président de l’assemblée algérienne.
09 août : A la suite de la mise en place de l’Etat de Vichy en France, dirigé par le maréchal Philippe Pétain et en vertu de la loi du 17 juillet 1940, qui stipule en son article premier : « nul ne peu être employé dans les Administrations de l’Etat, des Départements, des Communes et établissements publics, s’il ne possède la nationalité française », le maire de la commune d’Orléansville procède à plusieurs licenciement d’étrangers employés par la commune.
Lundi 19 août : Une mise à pied de huit jours est infligée par le maire, à M Bessiri Abdelkader, exploitant d’un taxi-auto à Orléansville immatriculé sous le n° 9621 AL 13, pour avoir réclamé à tort 10 francs pour le prix d’une place de la gare en ville à un voyageur arrivant par le train d’Oran le samedi 17 août à 2 heures du matin.
09 novembre : Suivant le procès verbal d’adjudication de ce jour, approuvé le 29 du mois, les entrepreneurs de travaux publics les sieurs Bonnet et Balzarini demeurant, 4, impasse Montfleury, à Alger sont déclarés adjudicataires des travaux de construction de l’hôtel de Postes à Orléansville (1er lot, terrassement, béton armé, maçonnerie, ferronnerie). Le 2ème lot (menuiserie) et 3ème lot (plomberie, zinguerie sanitaire, adduction d’eau) ont été confié en vertu du même procès respectivement à la société Navarro frères d’El-Biar et l’entrepreneur François Césarino de Boufarik. L’ouvrage abrite toujours l’administration des PTT à Chlef, après de réelles transformations à la suite de son endommagement au lendemain de la catastrophe du 10 octobre 1980. (Registre des arrêtés de 1942 à 1946 arrêté n° 628).
19 décembre : En application de la loi du 03 octobre 1940 portant statut des juifs, le maire de la commune d’Orléansville décide le licenciement de Messieurs Ghnassia Joseph, secrétaire général adjoint et Cohen Mardochée, tambour-afficheur, tous deux sujets juifs à compter du 16 décembre 1940.

1941
11 janvier : M Paul Aïtameur, rédacteur-comptable à la mairie de Guyoville, est nommé en qualité de secrétaire général adjoint de la commune d’Orléansville en remplacement de Joseph Ghnassia sujet juif licencié.
20 janvier : Mœurs : la nommée Ali Taleb Kheïra bent Mohamed, dite Khedidja, est inscrite sur le registre de la prostitution de la commune d’Orléansville.
27 janvier : Représentation à Orléansville de la pièce théâtrale «l’avare et le Cid », par le théâtre de France aux profits des écoliers.
10 mars : En considération de la première guerre mondiale qui fait rage, et du manque flagrant du ravitaillement, le maire de la commune d’Orléansville interdit aux boulangers de vendre plus de cinq kilogrammes de pain au même client, sauf autorisation spéciale.
08/14 mai : Mohamed Bouras (originaire de Miliana), ancien Président des FSMA, arrêté et exécuté au Caroubier à l’aube au polygone d’Hussein-Dey (Alger).
17 mai : Le Docteur Georges Grall, nommé en qualité de Président de la délégation spéciale de la commune d’Orléansville, par l’Etat de Vichy, à la suite de la dissolution du conseil municipal élu et la destitution du maire Auguste Rencurel.
15 juin : La pièce théâtrale «l "avare et le Cid », rejouée à Orléansville.
07 juillet : En vertu de l’arrêté du gouverneur général du 25 juin 1941, le maire, le Docteur Georges Grall, procède à la nomination du conseil municipal de la commune d’Orléansville composé de 26 membres dont 08 à titre de musulmans. A cette occasion le maire prie le conseil de voter quatre motions de soutien au Maréchal Pétain ; au général Weygand ; au gouverneur général l’Amiral Abrial et au préfet d’Alger M Pagès. « Conseil municipal Orléansville, réuni pour son installation prie le Maréchal Pétain, chef de l'Etat Français, d'agréer l'hommage de sa respectueuse fidélité à sa personne et à son gouvernement. Maire Orléansville »
01 septembre : Recensement des juifs : arrêté du maire de la commune d’Orléansville qui stipule dans article premier : « toutes personnes qualifiées juives par la loi du 02 juin 1941 se trouvant dans l'obligation de souscrire une déclaration individuelle écrite indiquant qu'elles sont juives au regard de la loi et mentionnant leur état civil, leur situation de famille, leur profession et l'état de leurs biens ».
16 octobre : Le conseil municipal de la commune d’Orléansville, décide d’attribuer le nom du Dr Franchi à la rue de l’Ouarsenis (le Dr Franchi s’est installé à Orléansville en 1902 et décédé en 1939. Membre du conseil municipal de la commune de 1919 à 1939).
Novembre : Le conseil municipal de la commune d’Orléansville, décide l’édification d’un aérodrome à Orléansville situé à Mouafkia et l’expropriation des terrains nécessaire à son implantation.
19 décembre : Arrêté du maire de la commune d’Orléansville portant reconduction de M Gourgeot (né le 18 décembre 1881 à Oran) secrétaire général de la commune d’Orléansville pendant 20 ans (1922) atteint par la limite d’âge pour jouir de son droit à la retraite, dans ses fonctions pour une période de six mois (jusqu’au 18 juin 1942) en vertu d’une décision du préfet d’Alger en date du 09 octobre 1941. M Lautard nommé à titre d’essai pour lui succéder. (Voir registre de délibération de 1941 à 1942 Délibération n° 2115 et 2116).

1942
01 janvier : M Henri Lantard, surnuméraire des PTT à Alger, nommé provisoirement en qualité de secrétaire général de la commune d’Orléansville, en prévision du départ de M Gourgeot qui est maintenu dans ses fonctions jusqu’au 31 décembre 1942, par arrêté du maire du 19 janvier 1942 et en vertu d’une décision du préfet d’Alger en date du 14 janvier.
28 janvier : Typhus : mesures prophylatiques : l’article premier de l’arrêté n° 553 du maire de la commune d’Orléansville stipule : « des postes de douaïrs installés aux portes de la ville, du lever au coucher du soleil, ne laisseront pénétrer que les individus porteurs de sauf-conduit (cette mesure ne vaut que pour les indigènes). L'article deux dispose : « les mendiants seront refoulés au dehors de la ville ».
10 février : M Beyon Cyprien, électricien, nommé conseiller municipal de la commune d’Orléansville en remplacement de M Guillaume Antonini démissionnaire.
09 mars : Démission de Paul Aïtameur, secrétaire général adjoint de la commune d’Orléansville, recruté au lendemain du licenciement de Joseph Ghnassia, sujet juif.
11 mars : Arrêté du gouverneur général de l’Algérie (M Chatel), portant nomination de M Benbouali Mohamed ben Ali, conseiller municipal en qualité d’adjoint musulman au maire, en remplacement de M Saïah démissionnaire.
13 avril : Les nommés Djilali Saïah Henni et Moulfi Djelloul commerçants Place Robert, sont seuls autorisés par le maire à effectuer les achats du bétail nécessaire au ravitaillement en viande de boucherie pour la commune d’Orléansville.
27 mai : A compter de ce jour, la vente des espadrilles est interdite chez les détaillants et artisans de la commune d’Orléansville, pour pouvoir utiliser tout le stock nécessaire aux besoins de l’armée.
25 juin : Le sieur Fadjer Ahmed est nommé à titre précaire et révocable en qualité d'infirmier à l'infirmerie indigène d'Orléansville, en remplacement de Monsieur Saïah Salah.
29 juin : Les sieurs DixusPaul et Doublet sont nommés conseillers municipaux de la commune d'Orléansville, en remplacement de messieurs Ladet et Ruiz démissionnaires.
01 juillet : arrêté du maire de la commune d’Orléansville portant révision des prix de vente de viande de boucherie au détail : viande de bœuf sans os (première catégorie et qualité, marque rouge) 34 f le kg Première catégorie, 2ème qualité, marque bleue : 30 f le kg Viande avec os le kg 25 et 20 f (2ème catégorie) ; plats de cotes collier et poitrine bajoues le kg : 20 et 16f (3ème catégorie) ; graisse 20 f le kg Moutons – brebis : 1ère catégorie, côtelettes (filet, manches), gigot – épaule 28 et 24 f ; poitrine et collet 20 et 16 f ; abats : fressure de mouton 15 f le kg Foie de bœuf, de veau ou de mouton 18 f le kg
12 août : En considération de la 2ème guerre mondiale qui fait rage, le maire de la commune d'Orléansville fait publier un arrêté municipal faisant interdire la sortie des fruits et légumes du territoire de la commune. Cet arrêté stipulait en son article premier: " Il est interdit d'expédier par chemin de fer par camion des fruits et légumes sans autorisation du service de ravitaillement de la commune. Ces autorisations ne seront délivrées qu'autant que les besoins communaux d'abord, de l'arrondissement ensuite seront satisfaits".
11 septembre : Tranquillité publique : considérant que les camions stationnant momentanément pendant la nuit à Orléansville, troublent le repos des habitants lors de leur mise en marche, le maire décide que tout camion voulant stationner en ville en dehors des garages, devra obligatoirement stationner extra-muros.
Mercredi 21 octobre : Le maire de la commune d’Orléansville fait interdire une représentation théâtrale comprenant des acteurs juifs et devrait se tenir au cinéma Courjou, à la suite de sérieuses menaces lancées par le service S.O.L local pour empêcher par tous les moyens la représentation en question.
30 novembre : Gabriel Gourgeot (61 ans), secrétaire général de la commune d’Orléansville depuis 1922, est mis à la retraite sur sa demande à compter du 01 janvier 1943. Par nécessité de service, l’administration centrale a jugé utile de le reconduire dans ses mêmes fonctions temporairement.
10 décembre : Un appartement situé 11, rue Bugeaud composé de deux pièces et d’une cuisine, non occupé par son propriétaire Djilouli Abdelkader, est réquisitionné par le maire d’Orléansville au profit de madame Fenollar Emille, une réfugiée d’Alger, mère de cinq enfants et qui se trouve dépourvue de toute demeure.

1943
02 janvier : Arrêté du Gouverneur général de l’Algérie, portant dissolution du conseil municipal de la commune de plein exercice d’Orléansville (Alger) et institution d’une délégation spéciale ainsi composée conduite par M. Raoul Plait administrateur principal des services civils : Ange Bisgambiglia propriétaire ; Henri Clément industriel ; Gilbert Escaich propriétaire ; Granger Ingénieur du service des irrigations ; Jean Molbert Docteur en médecine ; Auguste Rencurel Avocat ; Louis Sanchez propriétaire ; Achille Sautier cultivateur ; Bensouna Ahmed ben Mohamed Directeur d’Ecole en retraite ; Houari El-Houari commerçant ; Saïdi Ahmed ben Saïah commerçant (journal officiel n° 3 et 4 du 12 janvier 1943).
26 janvier : Une amende de 340 francs, est infligé au chaouch de la mairie, Bouguellal Abdelkader pour avoir pris sans autorisation sur le bureau du secrétaire général un bon de sortie de légumes, signé par M. Bisgambiglia délégué au ravitaillement et l’avoir remis au bénéficiaire.
13 mars : Auguste Rencurel, Avocat, membre de la délégation spéciale d’Orléansville est nommé Président de la dite délégation en remplacement de M. Raoul Plait. Robert Martial nommé membre de la délégation en remplacement numérique de M. Rencurel.
31 mars : Ferhat Abbas (1899-1985), en compagnie de Sayah Abdelkader d’El-Asnam et Smaïl Lakhdari remet au gouverneur général de l’Algérie, le Manifeste du Peuple algérien.
10 septembre : Mr. Mokhtar Mehache Ahmed, aujourd’hui décédé, (16 ans et ½) nommé en qualité d’agent de bureaux auxiliaire à la commune d’Orléansville.
23 septembre : Ferhat Abbas (44 ans) et Sayah Abdelkader, Président de l’Assemblée algérienne, arrêtés à Alger par les autorités françaises, suivie d’une manifestation populaire le 30 septembre, déclenchée par le Comité révolutionnaire nord-africain le jour de l’Aïd-El-fitr.
10 octobre : Le sieur Bouhella Mohamed, agent de police à Orléansville, est licencié de ses fonctions, pour avoir pénétré dans la salle de cinéma en tenue le samedi au soir du 09 octobre, complètement en état d’ivresse.
02 décembre : Abdelkader Sayah, Président de l’Assemblée algérienne, originaire d’Orléansville, libéré de la prison de Tabalbala (Sud algérien) en compagnie de Ferhat Abbas.

1944
03 janvier : Déclaration commune de Ferhat Abbas et Sayah Abdelkader sur la nécessité de l’émancipation des algériens.
25 octobre : Arrêté municipal de la commune d’Orléansville, portant création d’un comité communal de ravitaillement (pains, produits contingentés, chaussures, pétrole, légumes). Sayah Abdelkader adjoint au maire, membre influent dans toutes les commissions.
21 décembre : L’infirmerie indigène d’Orléansville transformée en hôpital auxiliaire.

1945
10 janvier : Mademoiselle Paulette Abbouy, auxiliaire payée à la journée, employée depuis 1941, est nommée à titre précaire et révocable dactylographe à la mairie d’Orléansville avec un salaire mensuel de 2900 F . Arrêté du maire de la commune d’Orléansville fixant le salaire mensuel de certains agents de bureaux auxiliaires musulmans : Hadji Bencherqui,Belhadji Belhadj, Ameur Ahmed ,Bourelam Mohamed 2508 f ; Bourezak Mohamed, , Douibi Ahmed, Cherfa Belkacem, Mokhtar Mehache Ahmed 2132 f ; Fellague Ahmed 2006 F
01 février : Le maire de la commune d’Orléansville, fixe le prix du pain de farine bise à 8 F 33 (le quintal est fixé à 782f 9. Le 15 septembre de la même année le quintal est porté à 811 f25 et le prix du pain 9 F 17.
26 février : Le maire de la commune d’Orléansville, autorise Mr.Louis Mazzola domicilié à Bône (aujourd’hui Annaba située à 860 km à l’Est de la dite commune), à faire exhumer les restes de feu Dominique Mazzola du cimetière de la ville.
13 avril : Arrêté municipal de la commune d’Orléansville, fixant les prix de la viande de boucherie hippophagique comme suit : filet 106 f ; bifteck 86 f ; langue et foie 62 f ; rate 30f.
13 juin : La nommée Rahala Rahmouna bent Lakhdar radiée du registre des mœurs de la commune d’Orléansville, à la suite de son mariage avec le nommé Chenouf Djilali le 01 juin 1945 devant le cadi
29 juillet / 05 août : Elections sénatoriales, législatives, cantonales et municipales à Orléansville pour le renouvellement des instances électives.
10 août : Senouci Brahim, nouveau recru, est nommé chef de service aux affaires musulmanes avec un traitement mensuel de 4500 francs à la suite de la suspension de Dahmani Benyoucef khodja de la mairie.

1946
04 janvier : L’accès à l’abattoir pour une durée d’un mois est interdit au sieur Rahou Ali, boucher à Orléansville pour falsification des tickets d’entrée.
23 janvier : Le préfet d’Alger arrête le tableau des effectifs de la commune d’Orléansville à 27 employés titulaires répartis comme suite : secrétaire général (01) ; secrétaire général-adjoint (01) ; rédacteur (04) ; dactylographe (02) ; khodja-interprète (01) ; commis (03) ; garçon de bureau (01) ; architecte voyer (01) ; surveillant-chef (01) ; garde champêtre (05) ; porteur de contraintes (01) ; infirmière (01) ; chef jardinier (01) ; gardien de l’abattoir (01) ; surveillant femme de charge, école maternelle (01) ; concierge femme de charge, école de filles musulmanes (01) ; concierge, école primaire supérieure (01).
09 mars : Vu l’éloignement de l’école indigène de Chettia (aujourd’hui chef-lieu de commune), du puits alimentant en eau potable la Bocca, le maire de la commune ds’Orléansville décide le recrutement à titre précaire et révocable, Madame Nasri Kheïra, pour le transport journalier par sceau à l’école avec un salaire de 600 francs.
27 mars : Décès à Orléansville, de Cot Simone, seconde épouse de l’ancien conseiller municipal et adjoint au maire, Martial Robert.
Vendredi 05 avril : Considérant que l’abattage du bétail destiné aux boucheries, est opéré par des garçons qui n’observent pas les principes de la loi coranique, le maire Ange Bisgambiglia décide de confier cette tache au sacrificateur Dahou Mohamed ben Mohamed.
05 mai : Organisation à Orléansville des élections municipales pour le renouvellement du corps électoral.
02 juin : Organisation des élections générales pour le renouvellement des conseils généraux.
29 juin : Une amende de 500 francs est infligée par le maire de la commune d’Orléansville à M. Belhadji Belhadj auxiliaire à la mairie, pour non-respect de la voie hiérarchique en écrivant une lettre directement au Gouverneur Général de l’Algérie à travers laquelle il relate un différent qui l’oppose à son administration.
Vendredi 22 novembre : Incident fâcheux à Slaïmia (douar Tiberkanine). Henni Ali, percepteur des impôts à Orléansville à failli être assommé par les Salem Ouahchia si ce n’était l’intervention du garde-champêtre de la fraction et du khodja, pour avoir signaler au sieur Ali une sommation d’impôts de 1946.

1947
13 juin : L’Association Sportive Orléansvilloise (ASO), s’affilie officiellement à la ligue algéroise de football.
31août : Quatre conseillers de la République, députés de L’UDMA (Sayah Abdelkader d’Orléansville, Bendjelloul de Constantine, Sid Cara et Ourabah (futur préfet du département d’Orléansville), démissionnent de l’Assemblée algérienne.
23 décembre : Le conseil communal de la commune d ‘Orléansville fait l’éloge du général français Philippe Leclerc tué dans un crash d’avion près de Colomb Béchar

1948
Avril : Réunion importante du comité central du PPA à Zeddine (El-Attaf), dans la ferme appartenant à un des responsable de l’OS (Belhadj Djilali, le futur Kobus, liquidé par le FLN le 22 avril 1958). Décision importante : trouver les moyens les plus adéquats pour passer à l’action armée.
28 juin : A la suite de la démission présentée par le conseiller municipal de la commune d’Orléansville Djabour Cherif (45 ans), il est décidé lors de cette séance de son remplacement dans toutes les commissions par le conseiller Zerrouki.M’hamed.
Décembre : Le comité central du PPA-MTLD, réunie à Zeddine (arrondissement d’Orléansville) donne la priorité à l’OS (organisation paramilitaire spéciale).

1949
24 janvier : Soutien total du conseil municipal de la commune d’Orléansville à Madame Molbert à la suite de la mort de son défunt époux le Docteur Jean Molbert, médecin communal et membre du conseil municipal. Le conseil observe une minute de silence à sa mémoire. Ancien médecin communal titulaire du poste avant le déclenchement de la première guerre mondiale, sera mobilisé durant ce conflit, il réintègre son poste dés sa démobilisation en 1919.
24 mars : Séance du conseil municipal de la commune d’Orléansville : Bouziane Abdelkader intervient devant le conseil municipal sur un point qui n’est pas mentionné de quoi il s’agit : «c’est une comédie, il est malheureux que la police ne soit pas chargée de faire respecter la loi ». Un autre conseiller, Zerrouki M"hamed fait remarquer : « que c’est une comédie à laquelle nous ne pouvons pas participer.» Puis tout les élus du 2ème collège quitte la salle des réunions en signe de protestation. ( Notes du SG de la commune).
23 avril : Discussion entre le conseiller Bouziane Abdelkader et le maire Auguste Rencurel lors de la séance du conseil municipal. Il lance en direction du maire la remarque suivante : « vous faites de la politique en disant qu’on fait plus pour les Français que pour les musulmans. Ne mettez pas la population en opposition suivant les éléments ethniques. »
31 octobre : Cheikh Djilali El-Farsi (1909-1994), plus connu dans les milieux chélifiens par « El-Boudali », fait paraître un important article éducatif dans les colonnes de l’hebdomadaire « El-Bassaïr », sous le titre de « Rissalat El-mouâlim ».

version imprimable · envoyer cette page par email · 5968 lectures

Publicité

Sondage






Documents Divers
Rapport (1946)
Rapport (1946)
Elections législatives (1951)
Elections législatives (1951)
Billet 100 f  en 1911 (recto)
Billet 100 f en 1911 (recto)
Billet 100 D.A 1964 (verso)
Billet 100 D.A 1964 (verso)
 


© Cheliff.org 2005
Site conçu et hébergé par l'équipe Delta-Soft
Chef de projet: M. Nadir Benhamouda
Historien et Ecrivain: M. Mohamed Tiab
Concepteurs Web: M. Abderahmane Teguia
M. Abdelaziz Belbachir