Recherche
Chronologie Chéliffienne

Zone de lecture

Pages d’histoire

Administration

Société civile

Accéder aux archives
« Décembre 2019  
Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

1950-1959

1950
01 février : Le conseil municipal de la commune d’Orléansville, décide par 24 voix pour, 03 contre, l’octroi d’une subvention en faveur du tour d’Algérie cyclisme.
08 avril : Le maire de la commune d’Orléansville présente ses félicitations au conseiller municipal Gilbert Escaich à l’occasion du mariage de sa fille, à Mr. Benegouche à la suite de la naissance de sa fille Leila et à Mr. K. Battache ses tristes condoléances après avoir perdu sa nièce, fille de l’instituteur Battache.
05 mai : Séance privée du conseil municipal qui décide l’organisation d’une fête grandiose : une journée entière pour Orléansville.
matin 7h30 : barrage Beni-Rached ; visite du moulin du Chéliff ; chaîne du froid ; Medjadja (eau Orléansville) inauguration ; réception des corps constitués (à la mairie et à la sous-préfecture) ; revue ; remise de décoration ; défilé des anciens combattants ; virée en ville et banquet à 13h. -Eclairage samedi et dimanche soir. -Anciens combattants : repas au marché
27 au 29 mai : Le Gouverneur Général de l’Algérie, Marcel Edmond Naegelen (1882-1978), effectue une visite officielle à Orléansville (minute du SG de la commune). Le conseil municipal vote un crédit de 350.000 f à engager pour la réception.

1951
04 février : Organisation des élections à l’assemblée algérienne : Ange Bisganbiglia (65 ans), agriculteur d’Orléansville, conseiller général, délégué sortant, élu dans la 17ème circonscription.
01 mars : Le conseiller municipal Louis Nicolle émet le vœu que la commune d’Orléansville prends attache avec la commune de Ténès pour trouver des terrains nécessaires pour les campeurs orléansvillois pendant la période estivale.
08 mars : Arrêté municipal n°1453, portant établissement d’une fourrière publique pour la commune d’Orléansville, chez les sieurs : Djellouli M’hamed, fondouckier, rue Saïah Si-Henni à Orléansville ; Morcillo Joseph, propriétaire à la Ferme et Veuve Pauly Camille, propriétaire à Pontéba.
22 octobre : Le conseil municipal autorise le maire de la commune d’Orléansville de traiter de gré à gré avec M Nicolle Louis fils entrepreneur, en vue de la réfection des mosaïques de Saint-Réparatus de l’église d’Orléansville.

1952
14 mai : Grande manifestation à Orléansville (aujourd’hui Chlef), qui sera suivie d’une fusillade meurtrière. Le chef nationaliste, Messali Hadj Ahmed (1898-1974), arrivé la veille en ville, arrêté et assigné à résidence surveillée à Niort dans les Deux-Sèvres (France). Dja Khia, un militant de la cause nationale abattu par les policiers.
03 octobre : Fièvre aphteuse : le maire de la commune d’Orléansville mis en demeure le nommé Fellague Miloud maquignon, de conduire à la fourrière communale une vache atteinte de fièvre aphteuse qu’il détient dans une cour au 8 de la rue de la République.
Dimanche 07 décembre : Organisation à Orléansville d’une procession aux flambeaux (manifestation religieuse juive) par M Chanoine Wicherding, rue du Dr Bouteloup : de l’église à la Place Victor Hugo et retour. La circulation des véhicules automobiles, hippomobiles, motocycles et bicyclettes interrompu pendant toute la durée de la tenue de cette manifestation.
10 décembre : Salubrité publique et défense des droits des consommateurs : le maire de la commune d’Orléansville décide que les poissons du jour étalés sur les tables de la poissonnerie ou disposés dans des casiers non vendus à 11heures seront saisis et les légumes frais destinés à la consommations doivent être exempts de terre. . M Jean Dautrement, secrétaire général de la mairie d’Orléansville, chargé par le maire d’assurer l’administration de la concession d’exploitation de la cité musulmane d’Orléansville.

1953
23 février : Interdiction de la circulation sur le chemin vicinal ordinaire n° 5 dans la traversée de la Bocca Sahnoun, pour permettre à la société Léon Chagnaud &t Fils d’entreprendre la réalisation d’un ouvrage d’art pour le franchissement du dit chemin par le canal principal rive gauche du Chéliff.
Lundi 09 mars : Tour cycliste d’Algérie : arrivée à Orléansville du peloton du tour cycliste d’Algérie. Le lendemain mardi, les coureurs prirent le départ de la rue d’Isly à la hauteur du cercle du G.S.O pour une nouvelle étape. Le vendredi 13 mars l’étape de la course Sidi-Bel-Abbès- Affreville traverse la ville vers 13h 15.
23 mars : Saison estivale : M Marcel Courjon, autorisé par le maire de la commune d’Orléansville l’ouverture de son cinéma plein air «Comoedia » situé Boulevard Est à compter du 1er juillet au 30 septembre 1953.
26 avril et 03 mai : Elections municipales pour le renouvellement intégral du Conseil municipal de la commune d’Orléansville. La date du 03 mai consacrée au vote des élus musulmans.
Lundi 04 mai : Ange Bisgambiglia, 70 ans (né le 20 novembre1888 en Corse), élu maire de la commune d’Orléansville. Il était arrivé en cette ville directement de sa Corse natale en 1905 pour s’installer à Orléansville, alors qu’il n’avait que l’âge de 17 ans.
09 et 10 mai : Kermesse paroissiale (fête en plein air comportant des jeux et des stands) organisée à Orléansville par M Chanoine de la paroisse de la ville.
12 octobre : Le maire Ange Bisgambiglia, invite le conseil municipal à adresser ses vœux de prompt rétablissement à M Jean Dautrement secrétaire général de la commune, hospitalisé.
18 octobre : Organisation d’une course cycliste de la ville d’Orléansville à Charon (aujourd’hui Boukadir) en aller et retour.

1954
28 avril : Grande manifestation à Orléansville (aujourd’hui Chlef) pendant la célébration de l’Aid El-Kebir ; Violemment réprimée par l’autorité coloniale.
08 juillet : Les véhicules n° 190 B.W 91 Citroën et 7319 A.L 24 Ford vedette appartenant respectivement à M Lakaksa Moussa et Kinèche Kinèche, chauffeurs de taxis, domiciliés à Orléansville mis au garage pour une durée de cinq jours pour refus d’assurer leur tour de permanence.
09 septembre : Un violent séisme d'une magnitude de 6,7 degrés sur l’échelle de Richter (calculée à Strasbourg), ravage la région d’Orléansville Bilan : 1250 morts et 20.000 habitations détruites.
08 octobre : Rencontre de football opposant la sélection du Maghreb à l’équipe de France au Parc des Princes (Paris), disputée au profit des sinistrés d’Orléansville. Les Maghrébins battirent les Bleus chez eux par trois buts à deux.
09 octobre : Condoléances du conseil municipal de la commune d’Orléansville à M. Saïah Abdelkader adjoint au maire, à la suite de la disparition tragique de 16 membres de sa famille lors de la catastrophe du 09 septembre 1954.
21 octobre : Pluies torrentielles enregistrées dans la région d’Orléansville. Dégâts importants. Le pont de la traversée de l’oued Tileft (7 km d’Orléansville, en direction de Vialar) entièrement détruit.
Octobre : L’Assemblée Algérienne consacre une session extraordinaire à l’étude de la situation qui prévaut à Orléansville au lendemain de la terrible catastrophe du mois de septembre.
13 novembre : Le conseil municipal de la commune d’Orléansville autorise le maire pour faire l’acquisition d’une Jeep avec remorque et d’un camion à benne (04 tonnes).
14 décembre : Ange Bisgambiglia (66 ans), maire de la commune d’Orléansville rend compte au conseil municipal de son voyage en France et des réceptions qui lui ont été faites à Paris par le Président de la République françaises et le préfet de la Seine.

1955
11 février : Grande manifestation organisée à Orléansville par les communistes sous la direction de Abdelkader Babou, responsable de la région de Mitidja et du Chéliff. Près de 6000 personnes ont manifestés à travers les artères de la ville au côté de Mohamed Maârouf d’Oued Fodda, un des fondateurs de l’ENA. Teguia P 194.L’Algérie en Guerre.
07 avril : Conférence tenue à Orléansville, sous la présidence de Mr Trémeaud, préfet d’Alger, et en présence de Messieurs, Jean Yves Débia, sous-préfet, Ange Bisganbiglia, maire, Blachère, commissaire à la reconstruction. Ordre du jour : examen du projet d’aménagement et de reconstruction de la ville, au lendemain du tremblement de terre du 09 septembre 1954. Le projet adopté par le conseil municipal présent aux travaux.
14 mai : Liberté provisoire accordée à Omar Benmahdjoub (actuellement avocat à Chlef), un des chefs du MTLD, arrêté en décembre 1954 pour atteinte à la sureté de l’Etat, en compagnie de 14 autres détenus, dont Benyoucef Benkhedda de Blida, Ahmed Bouda, Mustapha Ferroukhi de Miliana et Messaoudi Zitouni (ancien ministre de Chadli Bendjedid dans les années 80.)
26 mai : Accident de la circulation : la voiture de service de la sous-préfecture d’Orléansville sérieusement endommagée.
1955 : Publication : Xavier Yacono, un Orléansvillois, instituteur au primaire, fait paraître son ouvrage intitulé «La colonisation des plaines du Chéliff » (De Lavigerie au confluants de la Mina) Tome I 444 p, édité à l’imprimerie Imbert d’Alger.

1956
Janvier : Dans le cadre de l’élimination de la coupe d’Afrique du Nord de football, le G.S.Orléansville dispose à Tunis du C.A.Bizerte (Tunisie) par trois buts à un. Fanalas, Daoud et Ali Bouzid marquent pour les Lions du Chéliff. (information confirmée par l’ancien joueur du club, S.N.P Driss).
Lundi 04 février : Quatre collaborateurs de l’armée française abattus à Medjadja (Orléansville) par Hamid Gherab et Maurice Laban.
Jeudi 05 avril : L’aspirant Henri Maillot (mort en 1956, et un hôpital d’Alger porte aujourd’hui son nom), militant du Parti communiste français, déserte les rangs français, pour rejoindre les combattants algériens dans la région d’Orléansville avec un important chargement d’armes.
12 avril : Délibération du conseil municipal de la commune d’Orléansville portant établissement d’une armoiries communal. Elle est ainsi rédigée : « Orléansville- La devise du maréchal Bugeaud, fondateur de la ville, «par l'épée et la charrue », associée au symbole traditionnel de la région du Chéliff est concrétisée par un lion tenant haute de sa patte antérieure droite, une épée, et de l’autre un soc de charrue. La basilique chrétienne de Saint-Réparatus, édifiée en l’an 324 dans la ville qui s’appelait alors «Castellum Tingitanum » a été rappelée par le symbole du Christ, et la mention de cette ancienne appellation figure sur le listel en pointe en ornement extérieur de l’écu. Le croissant et l’étoile, symboles de la population musulmane, équilibrent le chrisme. La partie supérieure de l’écu est honorée des armes de la Maison d’Orléans, rappelant ainsi le parrainage de S.A.R. Mgr le duc d’Orléans. Les couleurs or et rouge de l’écu concrétisent à la fois le sable du désert et le soleil africain. »
Mardi 05 juin : Liquidation de l’aspirant Henri Maillot et Maurice Laban à Béni-Boudouane (région de Lamartine) par l’armée française, aidée par les harkis du sinistre bachaga Boualem (mort en France en 1982).
Mardi 03 juillet : Réforme administrative : douze départements au lieu de trois (Alger ; Oran ; Constantine ; Bône ; Médéa ; Batna ; Orléansville ; Mostaganem ; Tiaret ; Tizi-Ouzou ; Tlemcen et Sétif).
1956 : Parution à Alger, chez l’imprimerie Imbert, du Tome II, «La colonisation des plaines du Chéliff », de Xavier Yacono en 422 p.

1957
Mardi 21 mai : Un train de marchandise attaqué près de Dupérré (Aujourd’hui Aïn-Defla, chef-lieu de wilaya issu du découpage administratif de 1984). Bilan : 20 militaires tués.
Lundi 03 juin : Le tribunal militaire d’Orléansville, condamne les résistants Abdelkader Mekkaoui et Maâmar Sahli à la peine capitale.
Dimanche 04 août : Bataille de Bouzegza (Miliana), entre l’ALN et les forces coloniales. Plus de cinq cent soldats français tués et un avion détruit.
Mardi 08 octobre : Devant le refus catégorique de se rendre, signifié par Ali Ammar, alias Ali la Pointe (né en 1930 à Miliana) et consorts, à la suite de la découverte de leur cache à la Casbah d’Alger, les paras font sauter plusieurs habitations à l’explosif. Bilan : 30 algériens tués, dont Ali la Pointe, Hassiba Ben Bouali (né en 1938 à Orléansville) et le petit Omar Yacef (12 ans).
Mercredi 04 décembre : Les militants Maâmar Sahli (33 ans) et Adelkader Mekkaoui (27 ans), guillotinés à Alger (tous deux originaires d’Orléansville).
26 décembre : Arrêté portant création de la nouvelle commune de Pontéba, issue de la commune d’Orléansville.

1958
Mardi 21 janvier : Après l’accrochage meurtrier d’Oued-Fodda (département d’Orléansville), le commandement français reconnaît 28 tués et 05 disparus. Le bilan réel est de 72 soldats tués dont 05 officiers.
Mars : Organisation du maquis anti-FLN à Zeddine (El-Attaf), sous la direction du sinistre Belhadj Djilali, dit Kobus (tué en 1958), avec l’aide et la bénédiction de l’armée française.
Lundi 14 avril : Les quinze départements d’Algérie, regroupés en cinq territoires autonomes (non appliqué ?) Alger (Alger, Médéa, Aumale) ; Oran (Oran, Tlemcen, Saïda) ; Constantine (Constantine, Bône, Sétif) ; Chéliff (Orléansville, Mostaganem, Tiaret) ; Kabylie (Tizi-Ouzou, Bougie).
Vendredi 19 avril : Embuscade de Sidi-Salah (Damous), sur le littoral de la côte Orléansvilloise. Bilan : 18 soldats français abattus et 03 camions Renault détruits.
Mardi 22 avril : Belhadj Djillali dit Kobus (ancien dirigeant de l’OS, qui s’est rallié aux français), éliminé près de Zeddine (département d’Orléansville) par le FLN.
Mercredi 30 avril : Neuf cent cinquante hommes de la force «K » de Belhadj Djillali, rejoignent l’ALN dans la région de l’Ouarsenis avec armes et bagages.
Jeudi 12 juin : Violant accrochage à Ténès (département d’Orléansville) entre des éléments de l’ALN et l’armée française. Bilan : 59 soldats tués, 30 blessés et 03 avions T 6 abattus. Coté de l’ALN, 08 moudjahidin tués.
Juillet : Bombardement criminel au douar de Hannacha (région de Miliana). Deux Jaguars surgissent furtivement et bombardent tout ce qui bouge : toute la famille de Si Benabedellah fut décimée ; un seul rescapé : le petit Yahia (12 ans).
06 août : La Juvaquatre Renault, véhicule appartenant au parc roulant de la commune d’Orléansville, sérieusement endommagée lors d’un accident de la circulation. Les frais de réparations ont été évalués après expertise à 54.600 francs.
04 octobre : L’ancien maire de la commune d’Orléansville, Joseph Gabriel Robert (1919-1929) décède à Alger à l’âge de 87 ans. Inhumé au cimetière d’Orléansville.
1958 : La famille Arab d’El-Asnam est en deuil : elle vient de perdre durant cette année sept de ses valeureux enfants : Mohamed né le 14 mai 1902 ; Abdelkader né le 06 octobre 1916 ; Djilali né le 17 février 1920 ; Khaled né le 02 janvier 1921 ; Maâmar né le 12 août 1928 ; Miloud né le 18 août 1929 et Djelloul né le 19 avril 1934.

1959
Janvier : La France déclenche l’opération «Couronne » pour venir à bout de la résistance dans la région de l’Ouaresenis.
08 février : Explosion d’une bombe artisanale à Orléansville.
26 avril : Installation du nouveau conseil municipal de la commune d’Orléansville, issue des élections du 19 avril (conseil composé de 27 membres dont 17 musulmans). Henri Rigaud (receveur des contributions diverses), élu maire de la commune à la majorité absolue des membres présents, secondé dans sa nouvelle tâche par Messieurs : Kouadri Mohamed ; René Munos et Adem Abdelkader, élus respectivement 1er, 2ème et 3ème adjoint.
05 mai : Le nouveau conseil municipal de la commune d’Orléansville composé de 27 membres présidé par Henri Rigaud qui succède à Ange Bisgambiglia (74 ans), se réunit pour la première fois en séance ordinaire. Il adresse des télégrammes de remerciements, le premier à Paul Delouvrier devenu depuis décembre 1958 Délégué général de l’Algérie et le second au Général Charles de Gaulle (1890-1970) élu Président de la République française au mois de décembre. Aussi ce jour là, la commune décide l’acquisition d’une Juvaquatre.
08 octobre : Ziane Delfi Abdelkader, militant de la cause nationale, fusillé au Caroubier (Alger) par l’autorité coloniale. Il est considéré comme le premier fusillé à l’échelle nationale (1).
11 novembre : Organisation d’une fête à Orléansville, par les anciens combattants, et le maire Henri Rigaud décide d’offrir cinq moutons comme festin à cette occasion.
17 novembre : M Henri Rigaud, maire de la commune d’Orléansville, projette la construction d’un nouvel hôtel de ville (rasé complètement lors du séisme de 1980), il explique à l’Assemblée municipale que la commune ne disposant pas de siège, mis à part les baraquements installés sur l’ancien siège de la mairie complètement rasé lors du séisme de 1954 (un vieux bâtiment militaire datant de 1843, mitoyen à la grande mosquée de la ville).
Novembre : Pour les besoins du service, la commune d’Orléansville, fait l’acquisition d’un nouveau véhicule de tourisme (un Peugeot 403) auprès des établissements J.Vinson à Orléansville, moyennant un prix 902.300 francs. . Explosion d’une bombe destinée au siège de la gendarmerie d’Oued-Fodda (département d’Orléansville) sur la militante Yasmina Belkacem.

version imprimable · envoyer cette page par email · 9672 lectures

Publicité

Sondage






Documents Divers
Attestation d'assurance (recto)
Attestation d'assurance (recto)
 Certificat médical en 1958 (B)
Certificat médical en 1958 (B)
Lettre administrative 1941 (suite)
Lettre administrative 1941 (suite)
Elections cantonales (1960)
Elections cantonales (1960)
 


© Cheliff.org 2005
Site conçu et hébergé par l'équipe Delta-Soft
Chef de projet: M. Nadir Benhamouda
Historien et Ecrivain: M. Mohamed Tiab
Concepteurs Web: M. Abderahmane Teguia
M. Abdelaziz Belbachir